Origine de la création de la fonction de Forestier en chef

commission-coulombe

Le 14 juin 2005, le gouvernement du Québec donnait suite à l’une des recommandations de la Commission d’étude sur la gestion de la forêt publique québécoise (commission Coulombe) en adoptant à l’unanimité le projet de loi no 94 créant le poste de Forestier en chef.

Bien que le Forestier en chef relève, à titre de sous-ministre associé, du sous-ministre des Ressources naturelles , la loi lui confère un statut d’indépendance sur le plan de sa mission. Ainsi, le Forestier en chef produit son propre rapport annuel d’activités, son plan stratégique et son plan de développement durable. De plus, le Bureau du forestier en chef possède des sites Internet et intranet distincts de ceux du ministère des Ressources naturelles.

Dès sa nomination le 8 décembre 2005, le Forestier en chef a entrepris la mise en place de son organisation. Dans le but d’affirmer la volonté gouvernementale de régionalisation, une décision est venue confirmer la localisation du siège social du Bureau du forestier en chef à Roberval, dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.