Cohérence entre possibilités forestières et récolte: l’évitement de certains peuplements est bien réel

G-4-4.03_paysage1Le ciblage ou l’évitement systématique de certains types de peuplements est une forme d’écrémage à l’échelle des forêts. Dans certaines régions du Québec, les volumes de bois les plus intéressants s’épuisent rapidement.

Dans l’avis Récolte par types de peuplements, le Forestier en chef évalue la cohérence entre le calcul des possibilités forestières et la récolte afin d’identifier les risques associés à cet enjeu et proposer des pistes de solution.

Méthodologie et faits saillants

Le Forestier en chef a notamment examiné la prise en compte  de la composition des forêts dans la planification forestières de la période 2008-2013. Les analyses ont permis de constater que le ciblage ou l’évitement systématique de certains types de peuplements est bien réel.

Pour la période 2008-2013, la récolte s’est avérée bien en-deçà du niveau projeté pour la quasi totalité des unités d’aménagement, tant en superficie qu’en volume. L’effort de récolte a été plus ciblé sur les superficies destinées à la production de sapin, épinettes, pin gris et mélèzes (SEPM) par rapport aux production mixtes et de feuillus intolérants. Or, le calcul des possibilités forestières prévoyait une récolte plus diversifiée en essences et axée sur une plus grande diversité de types de peuplements.

Impacts de l’évitement de certains peuplements

Pour la période de planification 2013-2018, les analyses d’impacts démontrent que la possibilité forestière peut diminuer si certains types de peuplements sont exclus de la récolte. Une nouvelle cédule d’intervention en résulte ce qui affecte les scénarios sylvicoles à réaliser, le budget sylvicole requis et les volumes à récolter.

Pour en savoir plus, prenez connaissance de l’Avis du Forestier en chef sur la récolte par type de peuplements.