Calcul des possibilités annuelles de coupe – Le Forestier en chef impose un processus de validation des résultats associés au calcul des possibilités annuelles de coupe à rendement soutenu

Roberval, le 9 mars 2006 –  Le Forestier en chef du Québec, M. Pierre Levac, a annoncé, aujourd’hui, qu’il impose un processus de validation des résultats associés au calcul des possibilités annuelles de coupe à rendement soutenu. Cette décision prendra effet à compter du mois de juin 2006 ou avant, c’est-à-dire au moment où les résultats des calculs seront complétés par l’équipe du secteur Forêt Québec, du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF), et transmis au Forestier en chef.

Lorsqu’il aura reçu les résultats, le Forestier en chef amorcera leur analyse avec l’aide d’un comité aviseur dont la composition sera connue au début de mai 2006. Le Forestier en chef rendra alors publics sur son site Internet, dans les meilleurs délais, les résultats préliminaires qui lui auront été transmis. Selon un calendrier d’activités qui sera aussi connu au début de mai 2006, il est à prévoir qu’une période de six mois sera nécessaire au Forestier en chef pour lui permettre de rendre une décision finale quant aux possibilités ligneuses pour chacune des 74 unités d’aménagement forestier que l’on trouve sur le territoire forestier public.

« Au mois de juin prochain ou avant, l’équipe de Forêt Québec aura terminé les travaux associés aux calculs des possibilités ligneuses. Une fois que j’aurai en main ces résultats, je m’accorderai une période d’analyse de quelques mois afin de préparer les décisions et les justifications qui s’y rapportent », a tenu à préciser M. Levac.

Cette décision est basée sur les responsabilités du Forestier en chef, dans lesquelles il est stipulé qu’il doit rendre publiques les possibilités annuelles de coupe à rendement soutenu ainsi que les justifications ayant conduit à les déterminer.

« À la suite de l’analyse des résultats déposés par Forêt Québec, je déterminerai les nouvelles possibilités annuelles de coupe à rendement soutenu qui seront utilisées pour la préparation des prochains plans généraux d’aménagement forestier qui entreront en vigueur le 1er avril 2008 », a conclu M. Levac.

Le respect de la possibilité annuelle de coupe à rendement soutenu est l’un des grands principes du régime forestier du Québec. Cette possibilité représente le volume annuel de bois maximum que l’on peut prélever à perpétuité sur un territoire donné, sans en diminuer les capacités de production. Le Forestier en chef a, entre autres, la responsabilité de calculer les possibilités annuelles de coupe à rendement soutenu, de transmettre les résultats de ses calculs au ministre pour que celui-ci puisse faire les attributions ligneuses.

Rappelons que l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité, en juin 2005, le projet de loi n° 94 qui créait le poste de Forestier en chef du Québec. La création de ce poste est une des principales recommandations de la Commission Coulombe. Le Forestier en chef est nommé pour une période de cinq ans renouvelable.