Revitalisation du secteur forestier québécois« Je veux mettre fin à l’incertitude dans le secteur forestier » – Claude Béchard

Québec, le 10 mai 2007 –   « Je veux mettre fin à l’incertitude vécue par l’industrie de la forêt mais surtout mettre fin à l’incertitude vécue par les travailleurs et leurs familles », a lancé, d’entrée de jeu, le ministre des Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, de la région de la Côte-Nord et de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, M. Claude Béchard, au congrès annuel du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), qui se déroule présentement à Québec.

« À titre de nouveau ministre des Ressources naturelles et de la Faune, j’entends tout mettre en œuvre pour bien remplir le mandat que m’a confié le premier ministre d’accompagner l’industrie pour qu’elle puisse sortir de la crise actuelle plus forte et prête à faire face à de nouveaux défis », a indiqué le ministre Béchard.

Dans un premier temps, le ministre Béchard a annoncé que le gouvernement a autorisé l’achat, par le Forestier en chef, du logiciel Woodstock/Stanley, plus complet que le logiciel Sylva II. Cet outil, déjà utilisé dans d’autres provinces canadiennes, permettra d’actualiser les calculs de possibilité forestière et d’obtenir une lecture plus fine de la ressource.

Il a ajouté : « J’ai demandé de revoir les exigences administratives gouvernementales en vue d’atteindre des économies de 2 $ du mètre cube de bois. Je veux ainsi que l’industrie soit en mesure d’effectuer le travail dans lequel elle excelle, soit de mettre en valeur la forêt, plutôt que de remplir différents formulaires administratifs ».

Le ministre Béchard a aussi annoncé la mise en place, dans les prochaines semaines, d’un ambitieux plan de reboisement pour le Québec.

De plus, Hydro-Québec lancera en 2007, un nouvel appel d’offres pour des projets de cogénération à partir de la biomasse forestière. « Nous appuierons ainsi l’industrie québécoise des pâtes et papiers en créant un environnement propice à ce type de projet », a poursuivi le ministre Béchard.

Par ailleurs M. Béchard a souligné la nécessité d’adapter les redevances en fonction de la qualité du bois récolté pour appuyer, entre autres, l’industrie papetière. Il a de plus souligné l’importance du prochain Sommet sur l’avenir du secteur forestier. Après vingt ans, le moment est venu de revoir le régime forestier sous tous ses aspects et le sommet, devant avoir lieu cet automne, sera propice à une réflexion en ce sens.

Le ministre Béchard a conclu son intervention en annonçant la mise en place d’un Conseil des partenaires de la forêt, qui se réunira de façon régulière pour échanger sur les différents enjeux liés à l’avenir de l’industrie. Ce conseil sera l’endroit tout désigné afin de s’assurer que tous les intervenants du secteur forestier soient en mesure de faire leur part de façon efficace pour l’avenir de ce secteur.