Commentaires des participants du 2e Séminaire sur le calcul des possibilités forestières

Marc_Bedard

Marc Bédard, ing.f.

Je tiens d’abord à féliciter l’équipe du bureau du forestier en chef pour la pertinence et la qualité des présentations durant les deux jours du séminaire.  Celles-ci ont bien démontré le chemin remarquable parcouru du point de vue technique et organisationnel depuis la mise en place du bureau en 2005. Tous les présentateurs ont démontré une grande maîtrise de leur sujet et des nouveaux outils qui sont aujourd’hui à leur disposition. De même, ils ont  projeté l’image d’une approche cohérente à laquelle on doit s’attendre de cette fonction.

À mon avis, le Bureau du forestier en chef a réussi avec succès à s’octroyer la crédibilité nécessaire à cette importante fonction au yeux du public et des professionnels.  La gamme des sujets abordés a été complète, en y incluant les réflexions en cours et des questionnements pertinents sur la façon de conduire les prochaines évaluations

Le séminaire a certainement réussi à mettre en relief la qualité technique du calcul, mais il a aussi soulevé certains questionnements et inquiétudes qui dépassent les enjeux techniques. Par exemple, même si les nouveaux outils de diffusion élaborés par le BFEC permettent une plus grande transparence sur les hypothèses et les résultats des calculs, il y a lieu de s’inquiéter sur le danger qu’il en résulte une utilisation inappropriée à l’échelle opérationnelle. Également, en comparaison des séminaires tenus précédemment sur le sujet, la faible participation des professionnels de l’industrie à celui-ci démontre bien les effets de la concentration de l’expertise et des responsabilités à cet égard au cours des dernières années, notamment suite à la mise en oeuvre du nouveau régime forestier. Il est déplorable de constater que la contribution des professionnels de l’industrie dans tout le processus d’évaluation de la possibilité n’est aujourd’hui que marginale. L’introduction envisagée de notions d’économie et de rentabilité nécessite selon moi une plus grande collaboration et contribution de l’industrie au processus. De même, il est inquiétant de constater que les améliorations envisagées au calcul proposent encore peu de scénarios visant la production accrue de volumes de qualité et à faible coût à court et moyen termes, celles-ci se résumant davantage à mieux intégrer de nouvelles contraintes à la production de bois … Le calcul de possibilité tire toute sa pertinence de l’utilisation de la matière ligneuse.

Somme toute, félicitations à l’organisation et aux présentateurs ! Un événement essentiel à répéter !

Marc Bédard, ing.f.
Directeur principal
Foresterie durable
Produits forestiers Résolu


Julie Gravel

Julie Gravel Grenier, ing.f.

Je tenais à féliciter toute l’équipe du Bureau du forestier en chef pour l’organisation du Séminaire sur les possibilités forestières. Nous avons été enchantés par la qualité des présentations et très impressionnés du travail réalisé par l’équipe au cours des dernières années. Vous avez été en mesure de bien illustrer toute la complexité de votre travail, en plus de bien le vulgariser pour que nous puissions comprendre vos messages.

Une telle rencontre est un incontournable pour rassembler les forestiers sur les enjeux actuels et futurs. Merci d’avoir pensé aux gens en région en permettant un accès en direct, et gratuit en plus.

Il était plus difficile de suivre la plénière, mais ce n’est que partie remise.

Au plaisir!

 

 

Julie Gravel Grenier, ing.f.
Pépinière de St-Modeste


 

nicolas-fortin-3

Nicolas Fortin, ing.f.

Tout d’abord, du point de vue de la logistique, la note est parfaite au niveau du lieu, de la dimension et de la disposition de la salle, du son, de la retransmission en région, des pauses, etc. Une mention particulière à l’animateur qui a su tenir le temps de façon rigoureuse, car sur des sujets aussi intenses, les forestiers s’emballent facilement…

Les présentations étaient aussi de qualités exceptionnelles tant au niveau de leur contenu que du format. Il y a certainement eu un travail important de révision de ces documents en coulisses, car en deux jours, je n’ai pas décelé de répétition ni de coquille. Les présentateurs étaient aussi très bien préparés et ont su tous maintenir l’attention de l’auditoire et susciter des discussions très intéressantes. Quoique ceci ne semble pas avoir été mentionné, nous souhaitons vivement qu’un suivi ou une appropriation quelconque des commentaires et recommandations qui ont été formulés sera réalisé par le BFEC.

Il faut aussi se questionner sur la faible participation de l’industrie. Les gens qui ont jadis eux-mêmes réalisé des calculs de possibilité n’étaient pas présents. Qu’est-ce qui justifie ce désintéressement? Ont-ils été suffisamment impliqués dans le dernier calcul? Avaient-ils en main les outils et informations nécessaires à la formulation de commentaires pertinents? Ceux qui en ont fait ont-ils reçu un retour satisfaisant? J’ai cru comprendre que cela pourrait être des interrogations qui intéresseront le BFEC dans le processus d’amélioration continue et je crois que ça serait souhaitable.

Finalement, le Forestier en Chef a fait le mot de bienvenue comme il se doit et une excellente présentation au jour 2 sur la « Validation et détermination des possibilités forestières ». L’évolution du Bureau au cours des dernières années est remarquable au point de vue technique et développement technologique et on doit lui en remettre le crédit. Nous aurions toutefois souhaité qu’il soit un peu plus présent particulièrement pour répondre aux questions d’ordres stratégiques pendant le séminaire. Certaines questions s’adressaient directement à sa fonction et il aurait été préférable que les réponses proviennent du FEC.

Quoi qu’il en soit, le séminaire aura été une grande réussite et a certainement permis de démystifier certains éléments et démolir des paradigmes. Il a aussi permis de confirmer certaines problématiques à notre point de vue, au niveau des intrants et des stratégies introduites dans le calcul de possibilité. Ces éléments feront certainement partie de discussions dans les mois à venir et le séminaire aura le mérite d’en avoir accru notre compréhension. Nous souhaitons vivement que ce genre d’exercice se répète.

Cordiales salutations,

Nicolas Fortin, ing.f.
Directeur adjoint – Foresterie
Conseil de l’industrie forestière du Québec

D’autres commentaires à venir prochainement…