Volume de bois non récolté de la période 2013-2018

Le Forestier en chef termine la 3e et dernière phase de ses travaux

Le Forestier en chef a terminé les travaux visant à déterminer le volume de bois non récolté (VNR) de la période 2013-2018. Ce volume de bois devient potentiellement disponible pour la période 2018-2023. Il est à noter qu’il s’agit de l’analyse complète et finale du Forestier en chef  à l’égard de la détermination des volumes de bois non récoltés de la période 2013-2018, deux premières séries de résultats préliminaires ont été rendues publiques en juillet et en avril 2018. La plus récente fiche de détermination portant sur les VNR est récapitulative et intègre les résultats annoncés en 2018.

Volumes de bois potentiellement disponibles

Au total et pour l’ensemble du Québec, les volumes de bois non récoltés de la période 2013-2018, potentiellement disponibles pour la période 2018-2023 s’élèvent à 28,2 millions de mètres cubes de bois. De ce nombre, près de 7 millions de mètres cubes de bois sont issus du groupe SEPM, soit les essences de sapin, d’épinettes, de pin gris et de mélèzes.

D’autres essences non récoltées au cours de la période antérieure sont potentiellement disponibles pour la période 2018-2023. Il s’agit notamment du bouleau à papier (plus de 8,4 millions de mètres cubes de bois) ainsi que du peuplier (4 millions de mètres cubes de bois)

Méthodologie et résultats détaillés

Les analyses complètes par essence et par région forestière de même que la méthodologie utilisée peuvent être consultées sur le site Internet du Bureau du forestier en chef sous la rubrique Période 2018-2023 / Volume de bois non récolté disponible ou encore en cliquant sur l’hyperlien suivant:  Volume de bois non récolté de la période 2013-2018 disponible pour la période 2018-2023 – 3e détermination*.

 

 

Mise en garde

Le Forestier en chef tient à préciser que l’attribution des bois demeure la prérogative du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs. Ces bois peuvent, au choix du ministre, être laissés sur pieds, être mis en marché par le Bureau de mise en marché des bois ou être vendus à une ou plusieurs usines de transformation du bois selon les taux fixés par le Bureau. Si ces bois sont attribués, leur récolte doit aussi faire l’objet d’une stratégie sylvicole adaptée à chaque unité d’aménagement puis être assortie d’un financement adéquat.

Recommandations du Forestier en chef

Le Forestier en chef recommande de déterminer la portion du volume non récolté qui doit être soustraite pour tenir compte des bois sans preneur pour la période 2018-2023 et de la certification forestière. Enfin, le Forestier en chef recommande également que les bois affectés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette soient récoltés en priorité afin de diminuer l’effet des pertes provoquées par l’épidémie actuellement en cours sur les volumes de bois disponibles par la suite.

Informations complémentaires portant sur la possibilité forestière au Québec

Au cours de la période 2013-2018, la possibilité forestière (mise à jour en 2015) était de 32,6 millions de mètres cubes de bois annuellement pour l’ensemble des régions forestières du Québec, toutes essences confondues.

La possibilité forestière en vigueur depuis le 1er avril 2018 est de 34,2 millions de mètres cubes de bois annuellement, toutes essences confondues. Une nouvelle possibilité forestière entrera en vigueur le 1er avril 2023.